Nouvelles

Scientifiques sur la générosité: pourquoi donner nous rend beaucoup plus heureux

Scientifiques sur la générosité: pourquoi donner nous rend beaucoup plus heureux


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les gens généreux sont plus heureux
La vie est à prendre et à donner, dit un vieil adage. Cependant, ce n'est pas entièrement équilibré. Certaines personnes sont nettement plus généreuses que d'autres - et donc plus heureuses. Selon les chercheurs, le comportement généreux et le bonheur sont liés dans notre cerveau.

Donner vous rend heureux
La générosité rend les gens plus heureux. Les gens qui agissent par pur intérêt personnel sont moins heureux. La générosité avec laquelle vous vous comportez est d'une importance secondaire. Même la ferme promesse d'être plus généreux déclenche un changement dans le cerveau qui nous rend plus heureux. Des chercheurs des universités de Lübeck et de Zurich et de la Feinberg School of Medicine de Chicago l'ont découvert dans une étude.

Augmentation du bonheur
Certaines personnes sont incroyablement généreuses; ils aiment faire des cadeaux aux autres, aider à déménager ou arroser les fleurs quand quelqu'un est en vacances.

Un comportement généreux est toujours associé à des coûts; vous devez investir du temps ou de l'argent au profit des autres. Une motivation possible qui nous pousse à être généreux envers les autres est l'augmentation de notre propre bonheur.

Plusieurs études ont montré que les sujets qui se comportaient généreusement envers les autres rapportent par la suite un sentiment accru de bonheur.

«Ce sentiment de bonheur à travers une bonne action est également appelé« lueur chaude », ce qui peut être traduit par« sentiment de réconfort »en allemand», explique le professeur Dr. Soyoung Park, premier auteur de l'étude dans une communication de l'Université de Lübeck.

Faire quelque chose de bien
On ne sait pas encore exactement comment nous nous sentons plus heureux lorsque nous avons fait quelque chose de bien aux autres. Les scientifiques ont étudié cette question à l'aide d'une étude d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Leur objectif était de savoir si - et si oui comment - comportement généreux et bonheur se combinent dans notre cerveau.

Au début de l'expérience menée en Suisse, les 50 sujets se sont vu attribuer une somme d'argent - 25 francs suisses (environ 23 euros) - qu'ils recevraient et devraient dépenser dans les prochaines semaines.

La moitié des sujets se sont engagés à dépenser de l'argent pour une personne qu'ils connaissaient, par exemple en leur faisant un cadeau. L'autre moitié (groupe témoin) s'est engagée à utiliser l'argent pour elle-même.

Dépendant de la générosité et du bonheur
Les participants n'ont pas vraiment reçu d'argent. Immédiatement après leur promesse, ils ont été invités à participer à une autre enquête.

On leur a demandé de ne pas être préparés à effectuer une tâche indépendante dans le scanner IRMf. Au cours de cette tâche, ils ont dû prendre des décisions qui variaient selon leur niveau de générosité et les coûts impliqués.

Au tout début et à la fin de l'étude, on leur a également demandé à quel point les sujets de test se sentaient heureux. Cela a permis aux chercheurs d'enregistrer les changements dans l'activité cérébrale qui dépendent de la générosité et du bonheur.

Les résultats de l'enquête ont maintenant été publiés dans la revue "Nature Communications".

Activité dans différentes zones du cerveau examinées
Alors que les sujets ont pris leur décision pour ou contre un comportement généreux, l'activité a été examinée dans trois zones du cerveau. Selon que les participants s'étaient engagés à la générosité ou à l'égoïsme, ces domaines interagissaient différemment.

Les participants du groupe test prenaient souvent des décisions généreuses par rapport au groupe témoin. De plus, le groupe test a déclaré après la tâche qu'il était plus heureux que le groupe témoin.

«Nous avons donc pu confirmer qu'il existe un lien entre un comportement généreux et un sentiment de bonheur», résume le professeur Soyoung Park de l'Université de Lübeck.

Le comportement générique semble donc lié à des sentiments de bonheur dans le cerveau et donc éventuellement motivé.

Stratégie pour le bonheur
"Il est remarquable que la simple intention crée un changement neuronal avant même qu'il ne soit mis en œuvre", explique Philippe Tobler de l'Université de Zurich dans un message.

«Une promesse communiquée d'un comportement généreux pourrait être utilisée comme stratégie pour renforcer le comportement souhaité d'une part et se sentir simplement plus heureux d'autre part», déclare Tobler.

Selon le parc, cependant, "il reste des questions à répondre ou à explorer". Par exemple, si l'effet persiste "s'il est utilisé délibérément". (un d)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Navalons pas nimporte quoi.. (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Brinton

    Bravo, une excellente idée et à l'heure

  2. Tugrel

    Je m'excuse, mais j'en ai besoin absolument un autre. Qui d'autre, qu'est-ce qui peut inciter?

  3. Marr

    Avez-vous écrit cet article depuis longtemps?

  4. Ealhhard

    Je comprends cette question. Nous pouvons examiner.



Écrire un message