Poitrine

De nombreuses femmes négligent d'importants examens de suivi pour le cancer du sein et de l'ovaire


Pourquoi un test si important est-il si souvent négligé?
Lorsque les femmes ont eu un cancer du sein ou de l'ovaire, il est souvent difficile de savoir s'il existe un risque accru de récidive des maladies dangereuses. Les chercheurs ont découvert qu'un simple test génétique peut déterminer si les femmes atteintes d'un cancer antérieur ont une mutation qui augmente la probabilité de récidive du cancer. Le problème, cependant, est que la plupart des femmes touchées n'ont jamais fait un tel test.

Des scientifiques de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont étudié l'utilisation d'un test génétique capable de détecter une mutation chez les femmes qui peut provoquer la réapparition de la maladie après un cancer du sein ou des ovaires. Les médecins ont publié un communiqué de presse sur les résultats de leur étude.

Informations sur le cancer du sein et de l'ovaire
Le cancer du sein touche principalement les femmes et très rarement les hommes. Dans la société occidentale, cette forme de maladie est la forme la plus courante de cancer chez les femmes. Il n'y a pas de cancer chez les femmes qui entraîne plus de décès. Les facteurs de risque du cancer du sein peuvent être à la fois héréditaires et une conséquence d'un mode de vie malsain. Pour sa part, le cancer de l'ovaire est une forme de cancer très agressive. De plus, le soi-disant cancer de l'ovaire est souvent diagnostiqué beaucoup trop tard car il n'y a pas de symptômes pendant une longue période.

Combien de femmes portent de telles mutations?
La plupart des femmes atteintes d'un cancer du sein ou de l'ovaire n'ont pas la possibilité de subir un test génétique important qui peut déterminer si elles présentent un risque accru de récidive de la maladie, selon les scientifiques. Selon les chercheurs, jusqu'à dix pour cent des femmes qui ont ou ont eu un cancer du sein et jusqu'à 15 pour cent de celles qui ont des antécédents de cancer de l'ovaire portent les mutations génétiques héréditaires. Ces mutations indiquent un risque plus élevé de récidive du cancer.

La plupart des femmes ne passent jamais le test
Le test de détection de mutation ne nécessite en fait que du sang ou de la salive. Cependant, l'étude a révélé que 70% des patientes atteintes d'un cancer du sein et 80% des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire aux États-Unis sont éligibles à un tel examen, mais n'ont jamais subi de test.

Par exemple, les tests peuvent entraîner des changements de style de vie
Dans leur étude, les médecins ont tenté de découvrir quelles femmes portaient un tel changement génétique, explique l'auteur Dr. Christopher Childers. Ces informations facilitent la prise de décisions importantes en matière de traitement ou de chirurgie. Le test pourrait également aider à identifier le cancer à un stade précoce et à se concentrer sur les changements de mode de vie pour empêcher la maladie de progresser.

Les chercheurs sondent plus de 47000 sujets
Pour l'étude, on a demandé à plus de 47 000 femmes si elles avaient passé un tel test. Ces données ont ensuite été utilisées pour évaluer pourquoi les patients ne sont souvent pas suffisamment informés sur le test dans une conversation. Les médecins et les patients doivent tous deux redoubler d'efforts pour combler ce manque d'information, selon les experts. Les médecins devraient informer les femmes de leurs antécédents de cancer et poser des questions sur les tests génétiques antérieurs.

Le test est disponible depuis plusieurs années
Les patientes ayant des antécédents de cancer du sein ou de l'ovaire devraient interroger leur médecin sur le test génétique, même si la maladie a été diagnostiquée il y a plusieurs années. Les mutations détectées par le test peuvent influencer les gènes BRCA1 et BRCA2, expliquent les chercheurs. Les tests pour ces mutations existent depuis le milieu des années 1990, mais la science, les directives de test et la disponibilité des tests se sont considérablement développés depuis lors, rapportent les experts. Certains patients veulent connaître les risques potentiels pour eux-mêmes et leurs familles afin de pouvoir prendre des mesures pour prévenir de futurs cancers. D'autres personnes sont plus susceptibles d'avoir l'attitude: l'ignorance est le bonheur, disent les auteurs. (comme)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Comment faire lauto-palpation du sein. Astuces Santé (Décembre 2021).