Nouvelles

Risque de mort! Soyez prudent lorsque vous recherchez des champignons


Réfugiés particulièrement menacés
Si vous cherchez des champignons dans la forêt, vous devez vous y retrouver. Les réfugiés et les demandeurs d'asile en particulier doivent être prudents car il existe en Allemagne des espèces très toxiques qui ressemblent beaucoup aux champignons comestibles d'autres pays et régions, prévient l'Institut fédéral pour l'évaluation des risques (BfR).

Un exemple est l'agaric tuber hautement toxique, qui peut facilement être confondu avec l'œuf comestible amanita de la Méditerranée. Environ 80% de toutes les intoxications fongiques mortelles sont dues à cette confusion. L'agaric tubercule pousse dans les forêts de feuillus et les parcs de juillet à octobre et ressemble également beaucoup au champignon local. Il est particulièrement dangereux qu'il n'ait pas de goût désagréable et que les symptômes d'empoisonnement n'apparaissent qu'après plusieurs heures. Un champignon frais de 50 g peut être mortel pour les adultes et environ la moitié pour les enfants.

Pour 2015, le BfR a connaissance d'un total de 27 cas d'intoxication fongique, dont deux mortels. Les personnes atteintes réagissent généralement par des crampes d'estomac, des nausées et des vomissements.

Pour votre propre sécurité, seuls les champignons qui peuvent être clairement identifiés doivent être collectés. Au moindre doute, vous pouvez laisser le champignon mieux debout ou contacter un centre de conseil. Même les spécimens humides, rongés et disgracieux n'ont pas leur place dans le panier. Si vous ne vous sentez pas bien après un repas aux champignons, vous devriez toujours consulter un médecin ou le centre antipoison.
En général, les champignons sauvages ne sont qu'occasionnellement au menu. Il y a deux raisons. D'une part, les champignons accumulent des métaux lourds tels que le mercure du sol. En revanche, selon les régions, les champignons sauvages peuvent encore être radioactifs à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Le ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature, du bâtiment et de la sûreté nucléaire conseille aux consommateurs de ne pas manger plus de 200 à 250 grammes par semaine. Chez les enfants, la consommation doit être inférieure en fonction de leur poids corporel. Cependant, il n'y a aucune inquiétude quant à la jouissance occasionnelle, même en grande quantité. Cependant, tous les champignons sauvages doivent être bien chauffés avant de les manger - à 70 degrés Celsius pendant deux minutes. Ensuite, ils sont plus faciles à digérer.
Heike Kreutz, aide

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Comment se préserver des polluants qui se cachent dans notre quotidien? On est fait pour senten.. (Octobre 2021).