Nouvelles

Laisse un risque pour la santé des chevaux?


Feuillage pour chevaux? Coffre-fort uniquement avec modération
En automne, les arbres, haies et autres plantes perdent leurs feuilles. Les feuilles tombées se rassemblent alors en plus ou moins grande quantité sur le sol - également dans les pâturages pour chevaux et dans les enclos. Ensuite, les cavaliers et les propriétaires d'animaux discutent à plusieurs reprises pour savoir si les feuilles conviennent à leurs amis à quatre pattes.

D'un point de vue nutritionnel, les feuilles peuvent être classées comme sûres chez les animaux en bonne santé, à l'exception, bien sûr, des feuilles de plantes toxiques. Dans la nature, les chevaux se nourrissent également de feuilles et de fruits d'arbres pendant la «saison dorée». Et il y a à peine quelques décennies, les agriculteurs ont même conduit des chevaux dans la forêt alors que les ressources fourragères conservées risquaient de se raréfier.

Cependant, comme pour presque tout dans la vie, la règle s'applique ici: «La dose fait le poison!». Contrairement aux chevaux domestiques d'aujourd'hui, les équidés ont une superficie suffisamment grande à l'état sauvage avec d'innombrables alternatives alimentaires.

Les chevaux domestiques n'ont généralement pas ces zones. S'ils ne reçoivent pas assez de foin et ont faim, ils peuvent manger trop de feuilles. La garde des animaux est également un facteur important. L'ennui encourage la curiosité, en particulier chez les jeunes chevaux, et réduit leur peur naturelle d'une plante inconnue ou d'un fruit non comestible. Alors que de petites quantités de feuillage sont considérées comme inoffensives chez les chevaux vitaux avec suffisamment de nutriments minéraux, les chevaux souffrant de troubles métaboliques ou sujets aux coliques ne devraient manger du feuillage que dans une mesure limitée.

La situation est souvent plus critique pour les fruits: même de petites quantités de fruits d'automne fermentés dans un verger de prairie peuvent déclencher des problèmes digestifs. Si la noisette est principalement évitée par les chevaux en raison de sa carapace dure, elle est moins courante pour les noix. Les écorces de fruits des noix encore vertes contiennent de l'acide tannique, qui peut provoquer des troubles gastro-intestinaux et de la diarrhée. Si la peau du fruit est également infectée par des champignons, leurs toxines peuvent entraîner des crampes nerveuses. Les chevaux réagissent également de manière extrêmement sensible aux noix de hêtre. H. même de petites quantités sont mortelles. D'autre part, les glands sont considérés comme bénéfiques pour les chevaux en petites quantités et font maintenant souvent partie des mélanges d'aliments fabriqués industriellement.
Anke Klabunde, aide

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Les lésions de la moelle épinière (Janvier 2022).